La premiere fois version filles

Voilà un moment important dans la vie d’une adolescente. Un moment qui génère de grands plaisirs mais aussi de grandes angoisses. Nous allons explorer ensemble l’ensemble de celle-ci. Pour ce dossier, encore plus que pour tous ceux que j’ai rédigé, je ne peux penser à tout d’autant plus que chaque première fois est unique. N’hésitez donc surtout pas à commenter largement ce sujet, il s’en enrichira d’autant. Merci de votre collaboration.

Bien entendu vous trouverez beaucoup de phrases communes dans le dossier (version mecs) c’est normal, il s’agit du même sujet et beaucoup de choses sont communes aux deux sexes.


AVANT :

La première question que tu dois te poser c’est « suis-je vraiment prête ? ». Il est tellement facile de perdre sa virginité pour de mauvaises raisons. On ne saute pas le pas pour faire comme les copines d’autant plus que les copines sont souvent de grosses mytho. En effet une étude récente démontre que 24% des filles arrivent vierges en Faculté et que 3% des filles meurent vierges.
N’oubliez surtout pas qu’en France l’âge du consentement est 15 ans et qu’il n’y pas de honte à être pucelle et âgée. De nombreuses « première fois » sont des échecs à cause de l’immaturité du garçon et parfois de la fille.
En tout état de cause, on ne peut pas te contraindre à avoir une relation sexuelle, que ce soit en te suppliant, en te convainquant, en te menaçant ou même en te forçant. Il s’agit d’un viol quel que soit l’âge du garçon (aggravé si tu es mineure) Tu ne dois pas hésiter à porter plainte si c’est le cas. Même si tu ne te sens pas prête au dernier moment, cela ne change rien à l’affaire !

Deuxième question : comment se préparer ?
Il faut distinguer deux situations. Tu es en improvisation totale car tu n’avais pas prévu ça. C’est un très mauvaise situation car tu es nerveuse et le reste de ce fameux dépucelage risque fort de se terminer en fiasco. Donc, je ne conseille pas du tout ce scénario même si, parfois, tout peut se dérouler de façon quasi miraculeuse et donner lieu à un grand moment. Néanmoins tu ne dois pas craindre de refuser ce premier rapport bâclé car ton copain ne doit pas t’en voudra pas bien au contraire. Je déconseille aussi pour un premier rapport de faire cela dans un milieu difficile comme une voiture (trop confiné) ou la nature (risque de se faire surprendre)

Maintenant, deuxième situation, ce premier rapport est prévu. Prends ton temps pour bien préparer les choses. Ne rigole pas ! Les rituels aident à dédramatiser les situations stressantes. Si vous faites ça chez toi, change les draps, prépare les préservatifs à portée de la main et éventuellement un tube de lubrifiant non gras. Puis ensuite, prépare un environnement propice à l’événement puis une soirée préparatoire (bien que je pense sérieusement que c’est au garçon de s’occuper de ça) Maintenant, prépare-toi, toi-même : douche, toilette intime, changement de fringues et notamment ton linge de corps, ces messieurs sont friands de ce genre d’attention et goûtent fort la lingerie affriolante, et bien sûr, déodorant, parfum et tout ce qui va bien

PENDANT

Dans cette période la situation est la suivante : la soirée a été une réussite, le jeune homme est très amoureux et très prévenant et on en arrive au moment crucial. Si j’ai deux conseils à te donner : ne t’alcoolise pas trop même si l’alcool est désinhibant et ne t’énerve pas trop, tout va bien se passer. Il peut se passer deux évènements : tu va perdre ta virginité ou bien le garçon n’assure pas du tout

La perte de ta virginité. Disons le tout net, ça n’est jamais la partie la plus agréable de ta première fois mais l’attention que te porte ton petit ami, sa gentillesse, sa douceur font que ce moment pourra être un instant dont tu te rappelleras toute ta vie. Pour la première fois, il doit soigner les préliminaires de façon à ce que la rupture de l’hymen passe le plus inaperçu possible. Si tu sens que ton amoureux n’est pas tout à fait à la hauteur, n’hésite pas à le guider, à lui faire découvrir ton corps, à susciter l’excitation chez toi et à retarder l’instant de la pénétration le plus possible.
L’impression procurée par la première pénétration va dépendre d ‘énormément de facteurs. En ce qui concerne l’intensité de la douleur, il peut y avoir de tout, de « aucune douleur » à « très douloureux » mais dans la plupart des cas les témoignages parlent d’une intensité proche de celle d’un piercing.

Concernant les pertes de sang, c’est le même scénario : de rien du tout à une véritable petite hémorragie. Ce sont les caractéristiques de ton hymen qui en sont la source et tes pratiques personnelles qui le déterminent : serviettes ou tampons ; pratique assidue de la masturbation ; utilisation d’objets pour celle-ci ; etc…

Orgasme ou pas ? Le plus souvent la nervosité, la défloration et l’inexpérience du jeune couple font qu’il n’y a pas d’orgasme pour cette première fois (mais je connais des filles pour lesquelles cette première pénétration a déclenché le plus bel orgasme de leur vie) Ne te poses
pas trop de questions, l’expérience aidant, les orgasmes te viendront ; dans le cas contraire n’hésite pas à consulter un sexologue mais n’y vas pas seule, vas-y avec ton chéri, ce genre de problème étant le plus souvent commun.

Ton chéri n’a pas assuré du tout ! Cela recouvre la situation où il ne parvient pas à bander comme la situation où il a éjaculé prématurément (parfois même avant la pénétration) Ne lui sort pas le refrain habituel : « C’est pas grave ! Ca sera mieux la prochaine fois… » et on attend la prochaine fois. Si c’est grave ! Surtout pour ton chéri mais il y a une autre solution ! Restez déshabillé, décontractez-vous, au besoin allez boire un verre et recommencez de petits préliminaires coquins. Il serait bien étonnant que le petit traître ne relève pas le nez rapidement puis, si ce n’est pas le cas, c’est que ton copain est vraiment très émotif. Effectivement vous y reviendrez un autre jour mais surtout ne le culpabilisez pas, c’est arrivé à tout le monde un jour ou l’autre, et pas obligatoirement la première fois.


ET APRES

En tout état de cause, la pénétration deviendra pour toi de plus en plus agréable et les orgasmes deviendront systématiques. Néanmoins, il y a des filles qui ont des difficultés à ressentir des orgasmes. Bien souvent, une inexpérience et un dialogue difficile dans le couple en sont responsables. Si vous devez consulter un sexologue, faite le à deux, le retour à la normale est d’autant plus rapide !

Enfin, il existe des garçons qui se comportent comme de vrais salauds ou comme des lâches. Ne généralises pas, il existe des tas de garçons tout à fait charmants qui seront prêts à te rendre très heureuse et en qui tu pourras avoir confiance.

En tout cas, assume ta nouvelle responsabilité de femme !

On en parle sur le forum