La premiere fois version mecs

Voilà un moment important dans la vie d’un adolescent. Un moment qui génère de grands plaisirs mais aussi de grandes angoisses. Nous allons explorer ensemble l’ensemble de celle-ci. Pour ce dossier, encore plus que pour tous ceux que j’ai rédigé, je ne peux penser à tout d’autant plus que chaque première fois est unique. N’hésitez donc surtout pas à commenter largement ce sujet, il s’en enrichira d’autant. Merci de votre collaboration.

Bien entendu vous trouverez beaucoup de phrases communes dans le dossier (version fille) c’est normal, il s’agit du même sujet et beaucoup de choses sont communes aux deux sexes.


AVANT :

La première question que tu dois te poser c’est « suis-je vraiment prêt ? ». Il est tellement facile de perdre sa virginité pour de mauvaises raisons. On ne saute pas le pas pour faire comme les copains d’autant plus que les copains sont souvent de gros mytho. En effet une étude récente démontre que 20% des garçons arrivent vierges en Faculté et que 4% des garçons meurent vierges (Un exemple célèbre : l’acteur marseillais Paul Prébois est mort puceau). N’oubliez surtout pas qu’en France l’âge du consentement est 15 ans et qu’il n’y pas de honte à être puceau et âgé. De nombreuses « première fois » sont des échecs à cause de l’immaturité du garçon

Deuxième question : comment se préparer ? Il faut distinguer deux situations. Tu es en improvisation totale car tu n’avais prévu ça. C’est un très mauvaise situation car tu es nerveux et le reste de ce fameux dépucelage risque fort de se terminer en fiasco. Donc, je ne conseille pas du tout ce scénario même si, parfois, tout peut se dérouler de façon quasi miraculeuse et donner lieu à un grand moment. Néanmoins tu ne dois pas craindre de refuser ce premier rapport bâclé car ta copine ne t’en voudra pas bien au contraire. Je déconseille aussi pour un premier rapport de faire cela dans un milieu difficile comme une voiture (trop confiné) ou la nature (risque de se faire surprendre)

Maintenant, deuxième situation, ce premier rapport est prévu. Prends ton temps pour bien préparer les choses. Ne rigole pas ! Les rituels aident à dédramatiser les situations stressantes. Si vous faites ça chez toi, change les draps, prépare les préservatifs à portée de la main et éventuellement un tube de lubrifiant non gras. Puis ensuite, prépare un environnement propice à l’événement puis une soirée préparatoire (on n’est pas des sauvages quand même) Maintenant, prépare-toi, toi-même. Je te conseille de lire ou de relire le dossier « Contrôler son éjaculation ? »
Douche, changement de fringue et notamment ton linge de corps, ces demoiselles goûtant fort peu que l’on sente l’ « homme » et bien sûr déodorant, parfum et tout ce qui va bien

PENDANT

Dans cette période la situation est la suivante : la soirée a été une réussite, la demoiselle est très amoureuse et on en arrive au moment crucial. Si j’ai deux conseils à te donner : ne t’alcoolise pas trop même si l’alcool est désinhibant et ne t’énerve pas trop, tout va bien se passer. Arrivé à ce point il peut se produire trois choses, soit la machine ne fonctionne pas, soit elle fonctionne trop bien et enfin il ne se passe rien car ta partenaire a changé d’avis.

La machine refuse de démarrer. Autrement dit Popaul a décidé de se mettre en grève, tu ne bandes pas du tout. Ben oui, ce sont des choses qui arrivent, c’est l’émotion. Là, en général, la fille te dit : « C’est pas grave ! C’est l’émotion, ça arrive ! » Et puis, vous vous rhabillez, et là, une horrible frustration te prend et la honte d’avoir été nul t’emplit…

Il y a une autre solution ! Restez déshabillé, décontractez-vous, au besoin allez boire un verre et recommencez de petits préliminaires coquins. Il serait bien étonnant que le petit traître ne relève pas le nez rapidement puis, si ce n’est pas le cas, c’est que vous êtes vraiment très émotif. Effectivement vous y reviendrez un autre jour mais surtout ne culpabilisez pas, c’est arrivé à tout le monde un jour ou l’autre.

La machine marche trop bien. Autrement dit, Popaul est en forme, trop en forme et il a lâché la purée trop tôt, bien trop tôt. C’est malin ! Je vous avais dit de lire le dossier « ontrôler son éjaculation ? » et vous ne l’avez pas fait ou bien vous l’avez lu et vous ne l’avez pas appliqué ou bien, enfin, vous l’avez appliqué mais ça n’était pas suffisant, vous êtes très émotif et ça n’a servi à rien. La demoiselle a, en général, la même réaction que précédemment et c’est tout aussi énervant. La solution est la même, avec bien plus de réussite. En effet, vous n’avez qu’à surmonter le réflexe vagal (encore appelé « petite mort » ; vous savez cette période où vous êtes dégoûté ou fatigué juste après l’éjaculation) c’est à dire entre 15 et 30 mns et vous pourrez repasser la deuxième couche avec des performances bien plus proches de ce que la demoiselle attend de vous.

Dernière situation parfaitement désagréable : la demoiselle refuse au dernier moment. Elle ne se sent pas prête ou bien elle a une angoisse de dernière minute. Surtout n’insiste pas !!! Si c’est vraiment insupportable, va te branler mais ne la force pas, n’essaye même pas de la convaincre ! Il y a trop de risque pour toi.
Elle peut porter plainte contre toi pour viol et c’est franchement cher payer pour avoir été incapable d’attendre pour te dépuceler. En effet, bien souvent, les choses se passeront extrêmement bien la fois suivante.

Même si elle ne porte pas plainte, il y a de fortes chances que ce rapport forcé soit le dernier que tu aies avec la demoiselle alors que tu aurais pu continuer avec elle en restant heureux. La vie en couple est pleine de petites concessions… Mais l’égoïsme est devenu tellement général et courant !

ET SI…

Et si ton premier partenaire est un garçon ? Bah, après tout pourquoi pas ? Ca peux rassurer d’avoir
un alter ego dans sa vie.

Au moment de l’action pourtant, une chose peut surprendre : la première pénétration peut être plus
difficile que prévue. Le muscle anal est un muscle très puissant ; en ce contractant, il peut empêcher
tout passage et le forcer peut déclencher des douleurs très importantes voire un claquage du muscle
et des lésions de la muqueuse (ce paragraphe vaut aussi pour une première sodomie féminine). Que
faire alors ?

Là encore, patience et préparation sont fondamentales : du gel non gras, des doigts agiles et
caressants, beaucoup de douceur. Même une première sodomie NE doit PAS faire mal ! La
progression doit se faire progressivement avec autant de pauses que nécessaire ; il ne faut pas
oublier que la pénétration est un acte de possession qui déclenche le plaisir en excitant le nerf
honteux à la façon d’une masturbation par l’intérieur. Il n’y a pas d’orgasme mais beaucoup de plaisir
voluptueux qui peut de prolonger très longtemps.

ET APRES

Pourquoi ai-je mis un paragraphe intitulé « Et après » ? Pour y mettre 2-3 petits conseils pour éviter de te comporter comme un blaireau.

Tu es amoureux de la demoiselle ! Bravo ! Tu viens d’accomplir un pas de plus dans ta relation amoureuse. Continue comme ça ! Je te souhaite un grand bonheur avec elle.

Tu as fait ça pour le sexe. Es-tu en accord avec ta conscience ? En tout cas j’espère que tu n’as pas été hypocrite avec elle. Car elle risque de souffrir à la rupture ! En tout état de cause, sache que le must du blaireau, c’est de larguer la fille à l’issue du premier rapport ce qui lui démontre qu’elle n’était qu’un dégorgeoir à poireau. Elégant !

Tu as fait ça pour la performance ! Oki ! Tu as peut être l’intention de devenir une star masculine du X ou de te rassurer sur tes capacités ou ton orientation sexuelle. De toute façon, tu t’es trompé de chemin et tu as toute ta vie pour apprendre que sexe et amour, peuvent être dissociés mais sont tellement plus agréables ensemble.

En cas de partenaire garçon, les paragraphes « AVANT » et « APRES » ne changent pas. Il faut juste
ne pas oublier que les gens dans la rue sont proches des hommes des cavernes et risquent de ne pas
voir votre couple d’un œil bienveillant. Les choses bougent, l’acceptation sociale progresse mais très
lentement donc prudence.

En tout cas, assume ta nouvelle responsabilité !

On en parle sur le forum