BIEN DORMIR

Un problème récurant chez le pré-adolescent et l’adolescent est celui de la mauvaise qualité de son sommeil. C’est pourtant un point essentiel à ne pas négliger à la fois pour ses performances physiques et intellectuelles. Nous allons voir comment améliorer tout cela


Le sommeil : Où ?

On dort bien dans un lit…. Non, non, je ne défonce pas les portes ouvertes ! Une literie de mauvaise qualité est responsable de nombreux troubles du sommeil. Bannissez les matelas mous, certes confortables mais générateurs de mauvaises positions (tours de reins, torticolis) Préférez des matelas durs ou glissez une planche entre votre sommier et votre matelas. Un matelas ne se pose pas au sol où il capte toute l’humidité et facilite la vie de toutes les bébêtes qui montent (araignée, acariens) Posez-le sur un sommier, les mezzanines sont aussi très bien (mais attention à la tête)

Changez vos draps souvent. Surtout si vous avez un sommeil agité ou que vous y avez une activité annexe fréquente, solitaire ou pas ! Quinze jours pour les calmes ; sept pour les agités. Bien sûr, n’hésitez pas à protéger le matelas avec une alèse-housse en coton pour l’hygiène. Abandonnez le système draps + couvertures surtout si vous les bordez ou si votre maman vous borde encore (c’est mignon ! ! !) Préférez une couette large qui tombe bien, en duvet d’oie (si vous n’êtes pas allergiques) ou sinon en fibres modernes légères (pour une fois que je défends de l’allégé) Pour la tête, peu importe oreiller, traversin ou les deux ; un seul impératif : la tête doit rester dans l’alignement de la colonne vertébrale dans toutes les positions.

Enfin le lit doit être dans une chambre… Si, si, je vous assure (moquez-vous !) mais savez-vous quelle orientation ? Un lit s’oriente tête au nord ou tête à l’ouest ; ça dépend des gens. Testez donc ce qui vous convient le mieux.


Le sommeil : Comment ?

En premier lieu, la chambre doit être fraîche : 16°C est la bonne température. C’est la couette qui doit vous tenir au chaud (d’où l’intérêt qu’elle soit large) donc blottissez-vous dedans. Il subsiste un problème, la chambre est souvent aussi le bureau où vous travaillez or là 16°C, ce n’est pas suffisant, il faut environ 19°C. La solution, le radiateur programmable qui s’éteint vers minuit et se rallume vers 5h30 du matin ; sans compter les heures d’économie de chauffage que vous faîtes faire à vos parents.

Deuxième élément, sauf pour des raisons évidentes de sécurité, il est préférable de ne pas complètement fermer les volets pour ne pas s’isoler de l’extérieur (en cas d’orage, je préfère même carrément ouvert) et dès que la température le permet, laissez les fenêtres ouvertes, vous respirerez mieux et vous restez en contact avec le monde extérieur. Si votre sommeil est fragile, atténuez le bruit avec des rideaux en tissu.

Troisième point important, on dort bien quand on dort nu ! En toute logique votre chambre est un lieu d’intimité dans laquelle vous pouvez vous permettre ce genre de privauté (privacité est un néologisme franglais donc très moche ; le mot français existe donc utilisons-le !) donc ça ne devrait pas poser de problème… Quoi, vous être trop coincé pour vous mettre nu au lit ? ? ? Eh beh mes pauvres ! En tout état de cause, votre tenue doit être la plus légère possible et surtout elle ne doit serrer ni au cou, ni à la ceinture, ni aux chevilles. Mais sérieux, essayez de dormir nu, le pyjama ou la nuisette vous les mettez au réveil.

Quatrième point, on dort sans radio et sans télé. Si vous avez besoin de ce substitut aux berceuses de maman, ayez-en une version programmable que vous réglerez à 60 minutes au plus. Vous devez dormir dans le silence la plus grande partie de la nuit. En tout état de cause, dormez à plus de 4 mètres de toute source de radiation (tube cathodique de télévision, aimant de haut-parleur de baffles, etc.…) qui perturbent le champ magnétique terrestre (tête au nord ou à l’ouest) Par contre, je suis tout à fait favorable aux veilleuses qui rassurent et ne perturbent pas le sommeil.

Cinquième point, on s’endort sur le dos. Vous dormez comme vous voulez mais vous vous endormez sur le dos ! ! ! Parce que c’est la position où vos petits poumons sont le moins gênés par votre propre poids et que votre capacité respiratoire est à son maximum pour la récupération physique. Une fois que cette récupération est acquise, votre corps va se mettre tout naturellement dans sa position préférée pour le reste de la nuit.

Enfin réglons une bonne fois pour toute le problème de la (ou des) peluche(s) ou du doudou. Assumez le, si vous en avez besoin… Ce n’est pas grave, encore une fois, je vous le répète, votre chambre est un lieu privé où vous faîtes ce que vous voulez, quelque soit votre âge et votre sexe.


Le sommeil : Quand ?

Encore un truc très bête : on dort la nuit ! ! ! et de préférence, on s’endort avant minuit ! Parce que le sommeil de début de nuit permet une meilleure récupération physique et parce que de toute façon vous avez besoin de 8 heures de sommeil par nuit. Donc réveil à 6 h 00, dodo à 22 h 00 ; réveil à 6 h30, dodo à 22 h 30 ! La récupération intellectuelle se fait, elle, un peu plus tard. En cas d’insomnie, le sommeil se déroule par cycle donc si vous avez raté le premier, vous pourrez attraper le deuxième… deux heures après ! En attendant, pas la peine de rester au lit vous rateriez le suivant aussi pour cause d’énervement. Allez regarder un truc soporifique à la télé (sans réveiller papa-maman), buvez un truc tiède (lait, camomille, verveine) ni chaud, ni excitant (éviter le café ou le Coca-Cola) attendez 1 h 30 et retournez vous coucher. Eventuellement masturbez-vous, c’est un excellent soporifique pour les garçons et un peu moins bon pour les filles mais ça marche aussi. Le deuxième cyclique va vous emporter comme par miracle.

On dort aussi le jour (en classe mais c’est à éviter !) Le sommeil le jour c’est surtout la fameuse sieste que l’on déteste tant quand on est petit mais que l’on redécouvre plus vieux. La sieste a aussi ses règles. Elle doit durer de 15 à 30 minutes pour être efficace : il faut avoir effectué la phase de sommeil profond en entier. Dans la mesure du possible, on prépare sa sieste avec un véritable rituel : on prépare son lit ; on se déshabille (oui, oui, complètement) et on se couche sur le dos. Si vous avez prévu une sieste crapuleuse, profitez de l’après-coït pour dormir un coup, ça fait un bien fou ! Contrairement à ce que j’ai dit précédemment, pour la sieste, fermez les volets pour obtenir une pénombre qui favorise l’endormissement.

Si après tout ça vous n’avez pas récupéré un sommeil de nourrisson, il vous reste le pèlerinage à Notre-Dame ou le désenvoutement par un marabout africain (je plaisante, bien sûr)

On en parle sur le forum