La taille du penis

Il est faux de dire que la taille du pénis est un problème strictement masculin mais avant de voir tous les défauts qui peuvent affecter cet objet si important dans la vie des adolescents, il nous faut consulter les moyennes.
Un pénis masculin adulte fait en moyenne 15 centimètres pour une largeur de 3 centimètres. Mais bon, ça n’a que la valeur d’une moyenne. En réalité il existe une variété infinie de taille et de modèle de pénis.
Actuellement, les pénis records vont de 0 cm (pénis ectopique) à 60 cm (mais il ne fonctionne pas et heureusement Pourquoi heureusement ? Ben tout simplement parce que : Volume du cylindre = p x r2 x h ; en l’espèce = p x62 x 60 = 6786 cm3 soit un peu plus de 6,75 litres de sang. Or la quantité de sang humain totale est d’à peu près 5 litres, autrement dit une érection et il meurt, vidé de son sang)

En premier lieu l ‘aspect du sexe préoccupe le garçon : est-il assez gros ? est-il assez large ? pourquoi est-il courbé ? à droite ? à gauche ? vers le bas ? Pourquoi ai-je des poils sur la verge ? Etc. Ouf ! Que de questions !
On va être très clair ! Moins de quinze centimètres à l’âge adulte, c’est petit ! Donc il va falloir vous en servir bien pour ne pas décevoir ces demoiselles. En effet quand une fille dit « La taille, ce n’est pas important ! » c’est que son copain est faiblement membré. Moins de dix centimètres, c’est très petit et je vous souhaite du courage même si ça n’empêche pas de faire des enfants. Puis si cela vous complexe trop, allez voir un chirurgien esthétique spécialiste de l’agrandissement du pénis.

Plus de quinze centimètres, c’est mieux mais plus de vingt, pose des difficultés à un grand nombre de jeunes filles et à plus de vingt-cinq, c’est carrément le handicap : les pénétrations sont douloureuses voire impossible pour un non-professionnel (Rocco Siffreddi)
Enfin pour les tailles extrêmes, il est préférable qu’ils soient impuissants (voir au-dessus)

Un autre problème qui semble moins toucher les adolescents, c’est la courbure de la verge. Et pour cause une légère courbure ne gêne en rien la copulation ; bien au contraire, elle peut accroître le plaisir en lui faisant prendre beaucoup plus de place qu’une verge droite. Cette augmentation de plaisir vaut autant pour la jeune fille que pour le garçon.
Néanmoins lorsque la courbure excessive empêche la pénétration, il y a lieu de consulter un chirurgien de façon à corriger cette courbure. C’est une opération qui consiste à libérer une bride naturelle dans les corps caverneux ou au niveau du sillon balano-préputial, ce qui règle simplement et facilement le problème. Vous ne devez donc pas appréhender une telle opération.

Enfin le problème le plus fréquent l’impossibilité de décalotter la verge : c’est le phimosis. En général, le problème survient jeune mais parfois c’est l’adolescence et les premières masturbations qui permettent de les détecter. La solution est une petite intervention qui consiste en l’ablation du prépuce (circoncision chez les juifs) ; opération qui dégage définitivement le gland pour le laisser à l’air libre. Cette opération n’a pas de conséquence notable sur le plaisir, il est tout aussi intense même s’il est plus long à venir (ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose)

Mais au fait comment mesure-t-on son pénis ? Là aussi j’ai entendu tout et n’importe quoi ! C’est pourtant simple.
Pour la longueur il vous faut une règle rigide que vous posez sur l’os du pubis. Un mètre de couturière ne peut pas convenir mais ne le laissez pas trop loin, il va servir juste après. Vous maintenez votre verge en érection la plus droite possible et lisez la valeur de la graduation sur la règle en face de l’extrémité de votre gland (attention, ne vous trompez pas de sens ! Même si c’est plus flatteur…) N’oubliez pas de rajouter les quelques millimètres qui séparent le bord de la règle du zéro.
Pour la deuxième mesure, on peut hésiter entre largeur et circonférence de la verge. N’hésitez plus, prenez les deux ! La circonférence pour votre satisfaction personnelle, la largeur pour celle de votre partenaire (en tout état de cause, plus elle est large et plus elle procure de plaisir… à condition de savoir s’en servir, bien sûr !) La largeur se mesure en plaçant la règle rigide sous le sexe en érection au point le plus large. Vous alignez un bord au zéro et vous lisez la mesure de l’autre côté. Pour la circonférence, récupérez le mètre de couturière que je vous avais fait abandonner tout à l’heure, placez-le autour de la verge à l’endroit le plus large et lisez la mesure qui apparaît sous l’extrémité.
On ne mesure pas un sexe qui n’est pas en érection, les disparités sont trop importantes, certaines verges ne changent pas de taille à l’érection et d’autres multiplient leur taille par dix. Une telle mesure n’est donc pas significative.

Article de Docteur ZOZO

On en parle sur le forum